Le château en Anjou entre 1840 et 1880

Créateur

Date

Langue

Français

Description

Sur environ mille deux cents châteaux dans le Maine-et-Loire, plus cinq cents ont connu un chantier de construction, de restauration, ou d'agrandissement au XIXe siècle, dont une majorité entre 1840 et 1880. La recherche du confort conduit la moitie des châtelains a transformer leurs habitations. La nature de ces Travaux dépend en grande partie des moyens financiers des propriétaires avantages par la situation économique de l'Anjou dont l'agriculture au milieu du XIXe siècle est en plein essor. Le château retrouve ses fonctions usuelles et symboliques. Il se situe presque toujours au centre d'un vaste domaine agricole atteignant parfois 30 % de la surface des terres communales et procure du travail a une grande partie de la population locale ; les Travaux du château sont une occasion de faire appel a des entreprises du voisinage. Le rôle économique du château se double d'un rôle social. Le châtelain veut prouver une origine a la fois géographique et aristocratique, a moins qu'issu de la bourgeoisie (qui possède la moitie des châteaux) il ne recherche un élitisme social que lui procure l'argent. Cette assise terrienne permet a ces notables de briguer des mandats électoraux qui renforcent leur pouvoir social. La théâtralité obtenue par la mise en scène paysagère et monumentale part icipe a l'image d'un château au pouvoir fort. Entre 1840 et 1880 se remarque la plus grande diversité des décors choisis par le châtelain conseille par un architecte. Ce dernier guide le commanditaire dans ses choix, puis établit des projets et des devis qui permettent au châtelain de se décider. Les influences stylistiques multiples révèlent les aspirations du commanditaire concernant son habitation. Quatre cas de figures se présentent. Le premier, la référence uniquement stylistique, satisfait le gout esthétique du châtelain. Dans le second priment les références familiales ou le commanditaire affiche avant tout ses origines historiques. Le troisième relève d'une démarche archéologique. Enfin le quatrième cas regroupe les châteaux fonctionnalistes ou l'on fait la part belle a ce qui est utile pour l'habitation, l'exploitation du domaine, ou encore la présentation de collections.

Couverture temporelle

 

Citer ce document

Leicher, Anna, “Le château en Anjou entre 1840 et 1880,” Base de données RIHVAGE, consulté le 19 septembre 2019, https://rihvage.univ-tours.fr/omk/items/show/5991.